Aïcontis 2019, au pays des chimères

Et des licornes !
Le week-end passé se tenait la 8e édition de ce festival familial en plein cœur de la Corrèze, à Ligneyrac, petit village d’environ 300 habitants.
Et qu’on se rende compte : en un week-end, ce ne sont pas moins de 20 000 visiteurs (au bas mot selon les estimations) qui ont pu admirer la vue, les ruelles, et surtout les animations prévues pour les festivités : jongleurs, dresseurs de licornes, spectacle de feu, théâtre de rue, compagnies de troubadours, Biniouman (présent à chaque édition), déambulations contées… et bien sûr le Salon du Livre où nous tenions notre stand.
Et le public était au rendez-vous, malgré le temps mitigé. Les auteurs et illustrateurs présents ont fait l’unanimité et nous étions ravis de pouvoir échanger, proposer des pistes de découverte, orienter les lecteurs en manque, conseiller les ouvrages proposés sur place par la librairie Bulles de Papier.
Il est impossible de clore ce mot sans remercier les organisateurs et les bénévoles, sans qui ce festival n’existerait pas. Ils sont plus de 250 à faire en sorte que tout se passe au mieux, à gérer les imprévus, à nous choyer tout au long du week-end, et c’est sans doute ce qui fait la qualité de ce festival, dont la renommée ne cesse de grandir et auquel nous sommes plus que ravis de revenir à chaque édition. Enfin, un grand merci à nos voisins de table qui nous ont supportés et avec qui nous avons eu d’excellents moments de partage et de rire.
Le mot de la fin ?
Il est simple : Vivement Aïcontis 2021 !!

Cidre&Dragon 2019 : spécial Tolkien

10° édition de ce festival devenu incontournable (2006, 2008, 2010, 2012, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, le compte y est) et qui nous accueille sur les plages normandes avec chaleur et générosité depuis un moment.
D’autant que cette année, le calendrier faisant bien les choses, le 22 septembre était l’occasion de faire un hobbit day avec des milliers de passionnés, et un village Tolkien a accueilli conférences, discussions, dédicaces, animations, avec nos amis de Tolkiendil, de JRRVF, de Plouha (qui organise sa deuxième convention Tolkien le week-end prochain dans les Côtes d’Armor) et de la fondation Greisinger venus exprès de Suisse.
La recette habituelle fonctionne toujours, des milliers de festivaliers, des costumes, des lanceurs de haches, des troubadours, des vikings sur la plage, des cerf-volistes dragonniers, un soleil à cuire un œuf de dragon dans sa coquille (et un nuage pour rafraîchir tout le monde), à boire et à manger comme pendant un banquet hobbit.
Des trophées ont été remis (mérités, que ce soit pour l’investissement, l’habilité ou la persévérance), Bilbo a fait un discours d’anniversaire, Sam a lancé une pomme dans le public, c’était parfait !
Merci aux organisateurs qui nous ont choyé, à nos voisins de stands avec qui nous avons échangés tant de conseils de lecture et autres, à notre public enjoué et curieux, merci à la fantasy de permettre des instants de plénitude dans une ambiance fabuleuse, je laisse ces quelques photos vous faire imaginer le reste, en attendant l’année prochaine qui sera…intéressante, mais il reste tant à préparer qu’on en reparlera.

Elbakin Party 2019, en route pour le Moyen Age

Le gîte

L’Elbakin party est certainement l’un des moments de l’année attendu avec le plus d’impatience par les membres de l’association.
Pour ceux qui ne savent pas de quoi il en retourne, l’explication tient en une phrase. Un moment, suspendu hors du temps, pendant lequel nous nous retrouvons afin de débattre, partager, jouer, rire, faire connaissance et le plus important : passer du temps, ensemble, « dans la vraie vie ».

Cette fois, c’est en direction de la Bourgogne que nous avons tous convergé. Après un château pour notre édition hivernale, c’est la Ferme du château de Saint-Fargeau qui nous a accueilli. Une vieille bâtisse, entourée de nature et de sa faune : cochons, poules, vaches, chevaux, ânes, chèvres ou moutons, ils ont fait le bonheur de certains d’entre nous. A peine arrivés, que le dépaysement était déjà grand pour les plus citadins de nos membres.

Mais si nous avions choisi ce lieu, ce n’était pas uniquement pour le plaisir d’être réveillés au chant du coq ou de nourrir chevreaux et cochons. C’est un autre bâtiment, situé à une dizaine de kilomètres, qui avait retenu toute notre attention : le Château de Guédelon (work in progress).
La visite guidée nous a appris que l’idée (un peu folle, avouons-le) de construire un château médiéval avec les techniques de l’époque a été lancée en 1995 et devrait s’achever en 2025. Les objectifs du chantier sont multiples. En plus de la construction du château lui-même, l’équipe de ce projet en a fait un site de recherche archéologique active : une équipe de scientifique élabore des théories sur les méthodes de construction au Moyen-Age et l’équipe de bâtisseurs les met en pratique.
C’est aussi un lieu pédagogique pour s’exercer à monter une clé de voûte ou tresser une corde. L’occasion de vivre un petit bout d’histoire, et d’apprendre comment les châteaux ont évolués, pourquoi la base des murs est évasée ou encore comment sont faites des tuiles.

Après plusieurs heures passées à découvrir ce chantier passionnant, c’est une soirée plus traditionnelle qui nous attendait. Quelques discussions enthousiastes sur nos dernières découvertes de lectures, des débats passionnés sur des films et animés qu’il est déjà temps de sortir les jeux (de plateaux ou vidéos).

Organiser un évènement de ce genre nécessite un peu d’organisation en amont. Que ce soit le choix du gîte, des activités ou encore la préparation des repas, quelques personnes mettent la main à pâte, dans l’ombre et en sous-marin. C’est ici l’occasion de leur rendre hommage : merci à nos p’tits lutins d’avoir rendu ce week-end possible !

par Asthartee

Les nominations du prix Elbakin.net 2019 !

Ce 4 juillet 2019 ne voit pas seulement le grand retour de Stranger Things ou le début de la JapanExpo, mais aussi l’annonce des nominations du prix Elbakin.net 2019 !
Mine de rien, nous avons même deux jours d’avance sur l’an dernier. La période d’éligibilité demeure la même d’une année sur l’autre. Les œuvres concernées par ces nominations ont ainsi été cette fois publiées en France entre le 1er juin 2018 et le 31 mai 2019. De même, le choix de quatre présentes catégories a été conservé. Notre sélection se veut une fois de plus en accord avec l’image que nous nous faisons de la fantasy, dans sa diversité, son originalité mais aussi son classicisme de qualité, sans oublier de tenir compte des traductions et des traducteurs, que nous citons systématiquement depuis le début de cette aventure. Même si nous l’avons déjà rappelé plusieurs fois, signalons aussi que la catégorie Jeunesse a toujours englobé le Young Adult, et ce depuis la création de la section correspondante sur le site.
Par ailleurs, nous privilégions les histoires complètes en un volume ainsi que les premiers tomes. Précisons si besoin est que les œuvres d’un membre actif du site sont par nature exclues des nominations (on vous invite à consulter le règlement du prix).
L’annonce des résultats aura lieu courant septembre. Bonne chance à toutes et tous !

Meilleur roman fantasy français :
Meilleur roman fantasy français Jeunesse :
Meilleur roman fantasy traduit :
  • La Chasseuse de trolls, Stefan Spjut, traduit du suédois par Jean-Baptiste Coursaud, éditions Actes Sud.
  • La Grâce des roisLa Trilogie des Dents-de-Lion, tome 1, Ken Liu, traduit de l’anglais par Elodie Coello, Fleuve éditions.
  • Lovecraft Country, Matt Ruff, traduit de l’anglais par Laurent Philibert-Caillat, Presses de la Cité.
  • L’Ours et le rossignolThe Winternight Trilogy, tome 1, Katherine Arden, traduit de l’anglais par Jacques Collin, éditions Denoël.
  • Pierre-de-vie, Jo Walton, traduit de l’anglais par Florence Dolisi, éditions Denoël.
Meilleur roman fantasy traduit Jeunesse :
  • Aurora : L’Expédition fantastique, Vashti Hardy, éditions Auzou, traduit de l’anglais par Julie Lopez et Olivier Perez.
  • Celle qui resteLe monde de Nedarra, tome 1, Katherine Applegate, éditions Seuil Jeunesse, traduit de l’anglais par Rosalind Elland-Goldsmith.
  • Des nuits de sang et d’étoiles, Lisa Lueddecke, éditions Auzou, traduit de l’anglais par Farah Hamzi.
  • La Voix des ombres, Frances Hardinge, éditions Gallimard Jeunesse, traduit de l’anglais par Philippe Giraudon.
  • Les Défis de Morrigane CrowNevermoor, tome 1, Jessica Townsend, éditions PKJ, traduit de l’anglais par Juliette Lê.

par Ivy

Rencontrez Peter V. Brett avec Elbakin.net et les Imaginales !

L’auteur du Cycle des démons fait partie des invités 2019 du festival d’Épinal ! Comme chaque année, l’association Elbakin.net est partenaire des Imaginales avec qui elle coorganise un petit déjeuner littéraire. Vous aurez l’occasion de rencontrer Peter V. Brett le dimanche 26 mai à 9 heures ! Dans un cadre restreint, vous pourrez discuter avec lui équipés de thé et de croissants et lui poser toutes vos questions, que vous soyez de longue date un lecteur de la série ou que vous souhaitiez la découvrir.

Pour y participer, il vous suffit de passer par notre forum pour envoyer un MP à Izareyael avec votre nom et vos coordonnées (courriel, téléphone). Vous pouvez également nous joindre à l’adresse suivante : asso arobase elbakin.net. La rencontre est co-organisée par le festival des Imaginales et l’association Elbakin.net ; le prix du repas (10 euros) sera à régler individuellement sur place. Attention, pour assurer de bonnes conditions à cette discussion, le nombre de places est limité !

par Izareyael

Discuter du Cycle des démons sur le forum
Discuter des Imaginales sur le forum